Roselière de Gaillemarde





Une roselière (ou phragmitaie) est une mégaphorbiaie  de zone humide où poussent des plantes de la famille des roseaux, principalement des roseaux communs (Phragmites australis et des massettes   (Typha latifolia).  

La roselière de Gaillemarde, un site exceptionnel, classé réserve naturelle et repris dans le maillage écologique de Natura 2000, répertoriée comme SGIB 268 Marais de Gaillemarde à la Région Wallonne.
Certaines espèces animales ne vivent que dans une roselière (par exemple le bruant des roseaux, phragmite (oiseau) et si on a de la chance on peut y observer le Panure à moustaches).


Photo par Bruno Marchal, asbl Plumalia https://plumalia.eu/.

Avant la création du CRA en 1992, la roselière de Gaillemarde et la "Petite Roselière" étaient entretenues par Mme Geneviève Steenebrughe, membre fondateur du CRA. Déjà en 2005 le CRA collaborait activement à la gestion du site avec le propriétaire (voir plan de gestion 2005 avec permis d'abattage d'arbres).

Grâce à la collaboration des bénévoles  une campagne de sauvegarde et d’entretien du site a été lancée au printemps 2009 et se poursuit au fil des années. Le travail déjà accompli est remarquable (éradication des balsamines de l’Himalaya et des berces du Caucase) mais la lutte continue contre les repousse des saules, ronciers et autres buissons.

Photos de la Berce du Caucase en mai 2010 à la roselière de Gaillemarde (en 2009 la berce passait au-dessus de nos têtes quand nous nous y sommes pris à les enlever à la bèche).

















En 2013, avec l'aide du CRDG nous avons enlévé la dernière berce du Caucase dans la roselière de Gaillemarde.

Chaque année le CRA, associé étroitement au PCDN (créé en 2013) lance un appel aux bénévoles pour une matinée de gestion au mois de février Une autre gestion, avec fauchage, est confiée à une entreprises spécialisée en automne .  Sans gestion, la roselière aurait déjà disparue.

Les arbustes (surtout les saules) remplacent très vite les roseaux.





















Les branches coupées (le plus bas possible) doivent être évaquées, sinon en une année de temps les rejets dépassent les roseaux en hauteur:







































Un fauchage régulier est indispensable pour empêcher les lignieuses de surplanter les roseaux.
En juin 2012 Hugo Moreau, président du CRA, a accompagné le prof. ir.  Guillitte (auteur du rapport écologique du futur PCDN) dans la roselière de Gaillemarde. Ils y ont observé la forte présence de Cirses des marais et une trentaine de plantes différentes dont la présence (ou l'absence) donne une indication de la nature du sol de la roselière.
Pour préserver la roselière, a déclaré prof Guillitte,  il est important de la faucher, sinon le carex dominera.
Depuis lors nous faisons appel chaque année à une entreprise spécialisée pour faucher une partie de la roselière n'excédant pas un quart de la surface totale, en hiver pour ne pas déranger les oiseaux.

Photo d'une partie de la roselière fauchée en janvier 2020




























Photo de la partie de la roselière fauchée en 2019:


Photo de la partie fauchée en 2019 prise le 1 février 2020:


La roselière en juin 2012






Quelques photos de la gestion du 1 février 2020:







Quelques photos de la gestion du 23 février 2019:
















 La matinée s'est terminée par un grand barbecue, transformant l'événement en petite fête du quartier.

Lien vers l'album complet de 2019: https://photos.app.goo.gl/p8v5aXT36XGkPoUD6

Lien vers l'album complet de la matinée de gestion de la roselière 2017 

Lien vers l'album complet de la matinée de gestion de la roselière 2014 

Lien vers l'album Matinée de Gestion de la roselière sous la pluie 2016




Photos des gestion passées:



Plan d'accès : cliquez sur le plan pour demander des directions



----------------------------------------------------------------------------------------------

Quelques photos des gestion précédentes: